Recherche
 
>Remise de la médaille du 30ème anniversaire du Protocole de Madrid

Remise au Quai d’Orsay de la médaille du 30ème anniversaire du Protocole de Madrid par le ministre Le Drian au Pr. Steven Chown. Avec cette médaille, le Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères, Institut polaire français Paul-Émile Victor et Comité National Français des Recherches Arctiques et Antarctiques - CNFRA ont choisi de mettre en valeur le travail exceptionnel d’un scientifique qui a œuvré pour la mise en œuvre du Protocole de Madrid en faveur de la préservation de l’environnement et des écosystèmes exceptionnels de l’Antarctique.

Le ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères, le Comité National Français pour les Recherches en Arctique et Antarctique, ainsi que l’Institut Polaire Français Paul-Emile Victor ont le plaisir de décerner la médaille unique commémorant les 30 ans du Protocole de Madrid relatif à la protection de l’environnement antarctique, dont l’Australie et la France ont été les nations initiatrices, au Professeur Steven Chown de l’Université Monash à Melbourne en Australie.

L’engagement du Professeur Chown en faveur du protocole de Madrid est exceptionnel. L’ensemble de sa carrière est en effet tourné vers la protection de l’environnement antarctique. Depuis plus de vingt ans, ses recherches portent sur les défis environnementaux, la politique et la gestion de l’Antarctique et des régions subantarctiques. Physiologiste de renommée mondiale, dont l’un des principaux axes de recherche est la compréhension des limites thermiques et des impacts des changements environnementaux sur les invertébrés terrestres de l’Antarctique, le Professeur Chown est surtout connu pour ses études sur les espèces invasives et leurs impacts sur l’environnement antarctique. A ce titre, il a été le premier directeur du Centre national d’excellence sud-africain pour la biologie des invasions. Le Professeur Chown a également dirigé et supervisé de nombreux travaux de premier plan sur la conservation de l’Antarctique. On peut citer ses travaux identifiant les défis de conservation auxquels est confronté le continent blanc, sa participation à l’évaluation du réseau actuel d’aires spécialement protégées de l’Antarctique et de l’Océan Austral, ou encore ses recherches récentes qui identifient les zones sauvages et inviolées de l’Antarctique. Nombre de ses résultats ont constitué des contributions majeures à la compréhension par le Comité pour la Protection de l’Environnement (CPE) antarctique des menaces qui pèsent sur la biodiversité et les écosystèmes de ce continent protégé ainsi que de l’océan qui l’entoure. Ses travaux répondent donc directement aux recommandations de l’article 10 du Protocole de Madrid, à savoir délivrer les meilleurs conseils scientifiques et techniques aux réunions consultatives du Traité sur l’Antarctique.

En sus de cette carrière scientifique prolifique, le Professeur Chown a également joué un rôle déterminant dans le soutien des objectifs du Protocole de Madrid par le biais de ses nombreux postes bénévoles, notamment au sein du Comité scientifique international sur les recherches antarctiques (SCAR). Tout d’abord, en tant que responsable du Comité permanent du système du Traité sur l’Antarctique, où pendant huit ans, le Professeur Chown a aidé à coordonner la science au sein du SCAR pour développer et fournir les informations scientifiques pertinentes au Traité sur l’Antarctique, au CPE et à la Commission pour la Conservation de la Faune et la Flore Marine Antarctique (CCAMLR).

Cependant, la principale contribution du Professeur Chown s’est sans aucun doute concrétisée en sa qualité de président du SCAR durant les quatre dernières années. Son leadership a été déterminant pour faire avancer l’engagement des communautés SCAR à mieux comprendre les changements environnementaux dans l’Antarctique et les impacts associés sur les écosystèmes. Le soutien du Professeur Chown au lancement des trois nouveaux programmes de recherche scientifique du SCAR, qui se concentrent sur la compréhension du changement climatique en Antarctique, la contribution de l’Antarctique à l’élévation du niveau de la mer et la meilleure façon de conserver l’environnement unique de l’Antarctique, permettra à la communauté de produire des résultats pertinents pour soutenir les objectifs du Protocole de Madrid dans les années à venir. Cela est d’autant plus vrai que le Professeur Chown s’est fait le défenseur de l’implication de la prochaine génération de scientifiques dans la conservation et l’interaction avec les instances de protection de l’environnement antarctique.

Les exemples ci-dessus ne constituent qu’un bref aperçu de l’implication du Professeur Chown dans la protection de cet environnement du bout du monde, qui pourtant joue un rôle si important dans la régulation du climat mondial et dans les équilibres planétaires qui concernent l’ensemble des sociétés humaines.

Cette médaille sera remise au Professeur Chown à l’occasion de l’ouverture de la 43e Réunion des Parties consultatives au Traité de l’Antarctique (RCTA) qui aura lieu à Paris, le 15 juin, afin de souligner le rôle majeur que joue le Protocole de Madrid, 30 ans après sa signature pour la préservation de l’environnement et des écosystèmes exceptionnels de l’Antarctique.